Développez vos super-pouvoirs de manager !

Si je vous affirme corps et âme que votre responsable a des super-pouvoirs vous me croyez ?

Votre manager a des super-pouvoirs 👩🏻‍💼👨🏻‍💼 !

C’est ce que nous apprend Cédric WATINE du podcast Outils du Manager.

Par contre, désolé de vous décevoir, le titre est un peu racoleur car votre boss n’a pas de réels super-pouvoirs mais de simples pouvoirs. Ce qui n’est déjà pas mal en soi.

Ces pouvoirs sont au nombre de 3 :

  • Le pouvoir hiérarchique.
  • Le pouvoir d’autorité de compétences.
  • Le pouvoir d’influence.

 

Le pouvoir hiérarchique

C’est le pouvoir de base des managers.

C’est simple, ils le possèdent tous. Du moment qu’ils obtiennent leur titre de manager ils développent consciemment ou inconsciemment ce pouvoir.

C’est ce pouvoir qui permet aux managers de piloter, de récompenser et de sanctionner chacun des membres de leur équipe.

Le pouvoir hiérarchique est un pouvoir d’autorité, il définit le rôle même du manager, sa fonction dans l’entreprise, les responsabilités qui lui sont confiées.

Par contre, comme tout le monde le sait, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités – ce n’est pas Spiderman qui dira le contraire.

Le pouvoir hiérarchique est puissant, trop puissant, au point de s’épuiser au fur et à mesure qu’il est utilisé 📉.

Un manager qui abuse de ce pouvoir va basculer dans le côté obscur 👿. Il va passer de manager à micro-manager avec toutes les conséquences que cela implique : Contrôle total de ses collaborateurs, sanctions abusives, méfiance, …

Le pouvoir hiérarchique est donc un pouvoir qui doit être contrôlé, un pouvoir qui ne doit être utilisé qu’en cas de nécessité : mettre fin à un conflit, sanctionner un comportement déviant, trancher sur une prise de décision, …

 

Le pouvoir de l’autorité de compétence

“Je suis le meilleur donc je deviens manager”.

Le pouvoir de l’autorité de compétence est attribué aux personnes qui obtiennent leur titre de manager grâce à leur expertise ou leur niveau d’études élevé dans un domaine précis.

Typiquement c’est le meilleur vendeur d’une entreprise qui devient chef des ventes ou l’ingénieur récemment diplômé qui se voit confier la responsabilité d’un service.

Ces managers qui disposent du pouvoir de l’autorité de compétences sont généralement très respectés par les membres de leur équipe. En effet, leur expertise dans un domaine précis leur confère légitimité naturelle.

Par contre, tout comme le pouvoir hiérarchique, le pouvoir de l’autorité de compétence a ses limites.

En effet, que ce passe-t-il si un membre de l’équipe devient plus compétent que le manager sur son même domaine d’expertise ? Il devient Calife à la place du Calife ? Que faire si un membre de l’équipe est plus compétent que le manager mais sur un domaine d’expertise autre ? Il doit quitter l’équipe et manager un autre groupe ?

Bref, plein de situations dans lesquelles un manager qui base uniquement sa légitimité sur ses compétences peut facilement perdre pied. Et, quand ils perdent pied, ces managers vont naturellement chercher à se raccrocher à leur pouvoir hiérarchique pour ne pas perdre la face, abusant de celui-ci et tombant ainsi dans le côté obscure de la Force, dans le micro management 👿.

 

Le pouvoir de l’influence

L’influence est LE pouvoir le plus efficace 🥇. LE pouvoir que tout manager doit développer et travailler chaque jour. LE pouvoir qui fait la différence entre “gérer une équipe” et “manager une équipe”.

Avant de rentrer dans le détail du pouvoir de l’influence il me semble essentiel de rappeler la différence essentielle qu’il existe entre influencer et manipuler.

Manipuler quelqu’un c’est lui cacher l’objectif final vers lequel on veut l’amener alors qu’influencer quelqu’un c’est partager cet objectif et surtout tout faire pour que cette personne atteigne rapidement ce dernier.

Revenons maintenant au pouvoir de l’influence.

Pour avoir de l’influence sur les membres de son équipe un manager dispose de 4 leviers. 4 leviers mis en évidence par Cédric WATINE dans Outils du manager :

  • Connaître individuellement chacun de membres de l’équipe.
  • Parler régulièrement des performances individuelles et collectives.
  • Constamment amener les membres de l’équipe à faire mieux, à se dépasser, à progresser.
  • Savoir déléguer efficacement et apprendre à responsabiliser ses collaborateurs.

Pour avoir la mainmise sur ces leviers un manager n’a qu’une seule solution : Apprendre à utiliser efficacement les 4 outils essentiels de la méthode développée par Outils du manager, à savoir le 1 à 1, le feedback, la coaching et la délégation.

Cédric Watine explique précisément comment mettre en place ces outils au travers de ses nombreux podcasts.

 

Conclusion

Etre un manager ce n’est pas simple, être un manager ce n’est pas inné, être un manager s’apprend.

Il faut avoir conscience que le titre de manager ne confère pas naturellement les compétences nécessaires pour manager efficacement. 

Un bon manager est une personne qui sait se remettre en question, qui sait utiliser efficacement les moyens dont il dispose pour amener son équipe vers les objectifs fixés.

Partager cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1
  •  
  •  

No Comments

Laisser un commentaire

ACCÉLÉREZ IMMÉDIATEMENT VOTRE CARRIÈRE

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT "DÉVELOPPEZ VOTRE RÉSEAU EN 7 ÉTAPES" ET

- CONSTITUEZ-VOUS UN RÉSEAU PROFESSIONNEL SOLIDE
- UTILISEZ CE RÉSEAU POUR ÉVOLUER PROFESSIONNELLEMENT

arrow-circle-o-down
%d blogueurs aiment cette page :